Défi crowdfunding 3 : coup de pouce


Discutez avec votre entourage de ce problème d’une mortalité maternelle excessive, car évitable, qui frappe encore les femmes en Afrique et auquel SAHFA veut remédier avec JamboMama!

On vous aide avec des chiffres :

  • 830 femmes environ meurent chaque jour de causes évitables liées à la grossesse et à l’accouchement.
  • En 2015, 303.000 femmes sont décédées pendant ou après la grossesse ou l’accouchement. La majeure partie de ces décès se sont produits dans des pays à revenu faible et la plupart auraient pu être évités.
  • 99% de tous les décès maternels surviennent dans des pays en développement.
  • La mortalité maternelle est plus élevée en milieu rural et dans les communautés les plus pauvres.
  • Le risque de complications et de décès lié à la maternité est plus élevé chez les adolescentes et les femmes au seuil de la ménopause que chez les femmes entre 20 et 40 ans.
  • La présence d’un médecin, sage-femme ou infirmier qualifié avant, pendant et après l’accouchement peut sauver la vie des femmes et des nouveau-nés.
  • Entre 1990 et 2015, la mortalité maternelle a diminué de presque 44% à l’échelle mondiale.
  • Entre 2016 et 2030, dans le cadre des Objectifs de Développement Durable, l’objectif est de faire passer le taux mondial de mortalité maternelle au-dessous de 70 pour 100 000 naissances vivantes.

La situation de la santé maternelle illustre bien l’écart entre riches et pauvres
Moins de 1% des décès maternels surviennent dans les pays à revenu élevé. Le taux de mortalité maternelle dans les pays en développement est de 230 pour 100 000 naissances, contre 12 pour 100 000 dans les pays développés. De même, la mortalité maternelle est plus élevée en zone rurale et dans les communautés les plus pauvres et les moins éduquées. Environ 830 femmes meurent chaque jour et leur répartition géographique est totalement déséquilibrée. 550 de ces femmes vivent en Afrique subsaharienne, 180 en Asie du Sud et 8 dans les pays à revenu élevé.

Les principales complications, qui représentent 75% de l’ensemble des décès maternels, sont les suivantes :

  • Hémorragie modéré à sévère (pour l’essentiel après l’accouchement);
  • Infections (avant, durant mais surtout après l’accouchement);
  • Hypertension durant la grossesse (précurseurs de la pré-éclampsie et de l’éclampsie, de la diabète gestationnelle, d’infections touchant la grossesse);
  • Complications de l’accouchement : positions fœtales atypiques, placenta praevia, blocage de la descente du bébé… .
  • Anémie : il est à noter qu’une perte de sang même modéré peut avoir des conséquences mortelles pour une femme sévèrement anémique, et l’anémie est très répandue en Afrique rurale, en grande partie à cause du paludisme.

Comment peut-on éviter les décès maternels ?

  • Une hémorragie sévère après l’accouchement peut tuer une femme en bonne santé en 2 heures seulement si elle ne bénéficie d’aucune assistance.
  • L’injection d’ocytocine immédiatement après l’accouchement réduit de manière efficace le risque d’hémorragie.  Mais chez une femme anémique même une hémorragie légère peut avoir des conséquences mortelles.
  • Le risque d’infection après l’accouchement peut être supprimé par la pratique d’une bonne hygiène et si les premiers signes d’infection sont reconnus et traités dans les meilleurs délais.

Les autres facteurs qui empêchent les femmes de recevoir ou de solliciter des soins durant la grossesse et l’accouchement sont notamment les suivants :

  • La pauvreté
  • Le trajet de la maison au lieu d’accouchement moderne : long, difficile, pas de moyen de transport
  • L’ignorance sur la grossesse et l’accouchement, méconnaître les signes de danger
  • L’inadéquation des services ; en qualité, langue utilisée
  • Les pratiques culturelles ; les remèdes traditionnels basés sur les explications traditionnelles ne riment pas avec l’explication moderne et scientifique, et peuvent nuire à la santé et empêcher de chercher de l’aide médicale moderne

Vous voulez aider ?

Participez à notre collecte sur HelloAsso et informez vos amis ! Merci !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *