C’est la rentrée ! Retour à l’école et au boulot


Pendant que nombre de vous profitaient de la belle saison en Europe, faite d’interminables jours de chaleur et lumière, notre vaillante équipe JamboMama! à Bunda a travaillé dur pour créer l’élan nécessaire pour initier les habitant(e)s du district à l’arrivée de JamboMama! dans leur service de soins pré-, intra- et postnatals.

Après le lancement officiel lors d’une réunion avec les autorités médicales régionales et du district, ainsi que les chefs de clinique et les cadres séniors des centres de santé du district de Bunda à Musoma et à Kibara fin mai, l’équipe JamboMama! de Bunda a tenu fin juillet et début août une série de réunions villageoises sous forme de questions-réponses sur la mortalité maternelle et périnatale, et la responsabilité partagée par tous et toutes pour rendre la grossesse, l’accouchement et le postpartum plus sûrs pour la maman et son enfant.

La campagne exhortait les hommes à s’impliquer plus activement dans le suivi de la grossesse, à accompagner leur femme au moins une fois à la clinique prénatale (aussi tôt que possible) et à venir avec elle pour l’accouchement. On leur expliquait qu’au delà de leur soutien moral et pratique, il était important de les tester pour dépister des maladies contagieuses qui peuvent mettre en danger la vie de la mère et l’enfant, tel que le VIH/Sida ou d’autres infections sexuellement transmissibles.

On encourageait les mères à se présenter dès le premier trimestre de la grossesse, afin de commencer rapidement l’administration des suppléments en fer, ainsi que la détection et le traitement d’infections posant un risque. L’inscription précoce donne droit à un beau sac JamboMama! avec quelques vêtements pour bébés pour les dix premières audacieuses.

Le projet JamboMama! souhaite améliorer la compréhension du processus de la gestation et rendre la communauté consciente de sa responsabilité collective concernant le bien-être de la mère et de son enfant à naître. Il s’agit d’un changement social et culturel de bien plus grande envergure que cela pourrait en avoir l’air, vue de loin. Pourquoi ? D’abord, l’approche top-down est profondément enracinée dans les habitudes de tous et toutes !

En outre, le projet JamboMama! s’en prend à plusieurs formes d’inégalité qui freinent le développement pour tous. En offrant une innovation technologique directement à la population rurale, adaptée à leurs besoins, mettant les femmes au premier rang, elle efface d’abord l’inégalité entre les genres mais aussi celle entre le monde urbain et le monde rural. Ensuite, elle adoucit l’inégalité des chances pour les soignants. C’est une source de fierté pour les jeunes soignants diplômés de se sentir connectés à un système de santé ultramoderne grâce à l’application, au lieu de se sentir abandonnés dans un trou rural, avec une paie modeste, sans perspectives de carrière et envahis par l’ennui..

Pour ce qui est de l’apprentissage de la navigation dans l’application, nous constatons que la plupart des femmes et hommes sont friands des compétences numériques. Nombre de futures mamans elles-mêmes se sentent intimidées par outil moderne, mais plusieurs volontaires de la santé, les accompagnatrices à la maternité traditionnelles et les soignants de première ligne apprennent rapidement. Ce seront nos ambassadeurs et ambassadrices.

Notre équipe est en train de les former pour initier les autres à l’application, y compris à quelques mamans. Nous encourageons les nouveaux initiés de demander aussi conseil à leurs enfants et petits-enfants, car beaucoup de jeunes apprennent à se servir du numérique à l’école.

La plateforme JamboMama! à deux sorties (une pour les mamans, l’autre pour les soignants) doit connecter les mamans enregistrées à des soins de qualité, administrés d’une manière respectueuse, dans un environnement propre, offrant un minimum de comfort et d’intimité. L’endroit doit inspirer la confiance et permettre à la femme de se détendre pour les examens physiques. Quand notre équipe effectuait sa tournée des villages, elle était boulversée par l’état déplorable de nombre de ces petites cliniques rurales. Nulle femme ne devrait être obligée à se soumettre à des examens médicaux dans une pièce si vétuste et à s’allonger sur un lit d’examen pareil : dans une salle c’était un bloc de ciment effrité, dans une autre une grande malle en fer, sans natte ou drap de protection.

Comment nous soutenir ?

Notre budget pour le projet pilote à Bunda de 32 000 Euros n’est que couvert pour un tiers : pour la réfaction de l’application et sa mise à jour de 30 000 Euros il n’y a pas de financement externe. Nous pouvons toutefois vous proposer des actions plus modestes qui renforcent le succès du projet.

Avec 500 Euros et le soutien local bénévole, une petite clinique rurale peut être rénovée pour que l’application JamboMama! puisse tenir sa promesse de connecter les mamans à des services de soins et de surveillance de la grossesse, de l’accouchement et du postpartum de bonne qualité, respectant la dignité de la femme.

Pour un usage pédagogique de l’application JamboMama! dans un petit groupe, notre équipe a demandé s’il était possible d’obtenir quelques smartphones aux écrans plus grands, voire des tablettes. Le chiffrage actuel ne permet pas leur achat. Mais si on ajoute 400 Euros au budget actuel, 10 des 20 smartphones pourraient avoir un écran plus grand que chiffré.
Un troisième besoin identifié est de pouvoir acheter de l’expertise technique locale pour la phase pilote. Une telle expertise en technologies de la communication mobile et électronique pour l’accès à la santé existe.

Nous avons rencontré des Tanzaniens très compétents, mais cette expertise n’est pas gratuite. Les professionnels tanzaniens ont aussi des familles à nourrir et des carrières à gérer. Pour 500 Euros par mois ajoutés au budget mensuel actuel, notre équipe peut engager cette expertise qui veille à l’utilisation optimale des fonds, à la formation de notre équipe dans l’organisation et l’animation des réunions villageoises, sur l’acquisition des compétences basiques en ICT et le retour des expériences des nouveaux usagers de JamboMama! aux ingénieurs numériques.

La meilleure façon de nous soutenir est de devenir adhérent. En effet, si nous avons 1000 membres/sympathisants qui payent une contribution annuelle de 25 Euros par personne (50 pour un couple ou une famille), cela nous avance énormément de plusieurs façons. D’abord, cela nous donne un revenu garanti de 25 000 Euros minimum ; cela nous permet de garder notre statut d’association sans but lucratif qui donne droit à une déduction fiscale aux donateurs de tous les états membres de l’UE ; cela montre un soutien large, ce qui attire le financement institutionnel ; et c’est aussi et surtout un très grand coup de pouce moral et financier pour le conseil administratif de SAHFA. Cela nous inspire, cela nous encourage d’être soutenu par une grande communauté de sympathisants, cela nous force à toujours mieux faire.

L’adhérence peut se résumer à un engagement de payer une contribution fixe d’un minimum de 25 Euros par an par personne ou 50 pour un couple ou famille, mais vous pouvez bien sur donner plus si vous le désirez ! Votre adhésion peut être aussi active ou passive que vous le souhaitez : vous avez un droit de vote passif dès la première année et droit de vote actif après deux ans d’adhésion. Mais vous pouvez l’ignorer si vous ne souhaitez pas vous impliquer de cette façon.

Vous avez la possibilité de participer dans une mission sur le terrain, ou d’aider à la gestion de l’association et le suivi du projet à Bunda. Il y a du travail de communication, de traduction, de recherche de donateurs institutionnels… plus on est nombreux, moins dur c’est pour chaque personne, et plus on peut être efficace à bas coût !

Merci de votre soutien !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.