Dernières nouvelles


  •  L’application mobile pour les femmes enceintes va très prochainement être publiée en version bêta pour être testée ; le développement de l’application mobile pour les soignants va commencer dans les plus brefs délais.
  • Nous devons maintenant organiser la collecte de données socio-économiques solides, connaître les noms et adresses des centres de soins médicaux, les distances, le problème du transport etc. pour créer le contenu adapté à chaque région spécifique où on utilise l’application. Cela signifie un travail sur le terrain avec la participation active des intéressé(e)s qui promet d’être tout aussi intéressant que complexe, en Tanzanie rurale ou ailleurs.
  • Bonne nouvelle : nous avons maintenant trois services médicaux qui ont demandé à être inclus dans notre pilote : un hôpital de province en Tanzanie, une ONG médicale en Somalie, et une maternité et une école de sage-femmes à Somaliland.
  • Cela veut dire que nous devons développer trois paquets régionaux différents, plus ou moins simultanément, puisque les informations concernant les services de santé, de transport, etc. seront différents pour chaque communauté de service médical. Néanmoins, il y aura beaucoup de similarités. Et notre design est tel qu’il permet de travailler avec des données variant par région sans trop d’adaptations techniques, ce qui réduit les frais de développement.
  • Une fois que l’application test est remplie d’un minimum d’info pertinente sur une région donnée, nous devrons la tester pour sa maniabilité (user friendliness). Dans une deuxième phase nous devons mesurer son impact sur la mortalité maternelle. Pour ce faire, nous devrons comparer le taux de mortalité maternelle des villages connectés à celui des villages non connectés.
  • Nous espérons travailler avec des étudiants Tanzaniens et internationaux de niveau Master et doctorat dans les domaines de la santé publique, la santé materno-infantile, le développement et le changement social, la communication, etc., pour effectuer cette recherche sur le terrain. Pour ce faire il nous faut un partenariat avec un institut de recherche sociologique, santé publique ou autre approche pluridisciplinaire. Des contacts ont été établis.

Ça vous dit ? Vous êtes étudiant master, doc ou post-doc en sciences sociales, y compris la santé publique ? Contactez-nous via contact@sahfa.org